Energie : le client paie toujours plus cher

13/12/2009 14:46

istock ©

La Cwape publie un rapport sur la libéralisation du marché de l’énergie. La désillusion est clairement aux rendez-vous, la libéralisation n’a pas fait diminuer la facture finale du consommateur wallon.

Le premier janvier 2007, le marché de l’électricité et du gaz en Wallonie était libéralisé. Une libéralisation voulue par l’Europe et qui promettait, à terme, une baisse des prix par une plus grande volatilité permise à la clientèle.

Aujourd’hui, près de deux ans plus tard, la Cwape, le régulateur wallon de l’énergie, vient de publier un rapport qui fait le bilan de ces presque deux années de marché libéralisé. La désillusion est clairement au rendez-vous. Selon le régulateur wallon, les prix ont en effet tout fait, sauf diminuer. Pour une consommation moyenne de 3.500 kWh en électricité, la facture moyenne s’élevait en 2007 à 691,40 euros. Suite à la flambée des prix, en 2008, la facture moyenne électrique est montée à 779,15 euros. Pour cette année 2009, la moyenne est retombée à 739,10 euros.

Même mouvement pour le gaz naturel. Pour une consommation moyenne de 23.260 kWh, la facture est passée de 1.146,84 euros en 2007 à 1.559,38 euros en 2008 pour atteindre une note moyenne de 1.345,90 euros cette année.

Les prix de l’électricité et du gaz ont donc suivi les fluctuations importantes du pétrole et la libéralisation du secteur n’a pas empêché la flambée des prix pour les ménages. Si cela est compréhensible pour 2008, en 2009 le client était en droit d’attendre une facture dans des proportions semblables à celles de 2007, mais ce n’est pas le cas.
Cela est dû essentiellement au fait que la libéralisation ne porte que sur la composante énergie de la facture et que les tarifs de distribution et de transport ne sont pas concernés.

 Source : DH

Contact

Bernard Christophe

Rue de stambruges 13
7332 Neufmaison

TVA BE0818.525.491

M +32 493 192 691

 

Pour nous contacter pour une prise de rendez-vous ou un devis, 

nous sommes par là !!

 

 

Nous acceptons