Europe : L’essor des énergies renouvelables se poursuit

06/08/2009 20:34

Selon le baromètre EurObserv’ER, l’éolien et le photovoltaïque continuent leur croissance, ces deux filières devraient même dépasser largement les objectifs de 2010. Pour les autres sources d’énergie renouvelables, moins de réjouissance, elles sont moins dynamiques et parfois même en léger recul.

Le baromètre EurObserv’ER, référence européenne incontournable, analyse depuis 10 ans les dernières évolutions des énergies renouvelables en Europe. 
Comme chaque année, le baromètre recèle de bonnes et de moins bonnes nouvelles. Pour 2007, il fait état de l’augmentation de la production d’électricité renouvelable en Europe, principalement grâce à l’éolien et au photovoltaïque.
Les chiffres de l’éolien et du photovoltaïque
8.289 MW d’éolien ont ainsi été installés en 2007 contre 7.394 MW en 2006. Au total, le parc éolien européen s’élève à plus de 56.400 MW dont 20.622 MW en Allemagne et 15.630 MW en Espagne. Les installations terrestres et offshore ont permis une production électrique d’environ 103,5 TWh soit 3 % de la production d’électricité de l’Union européenne.

Pour le photovoltaïque, le parc européen a connu une croissance de 55,6 % en 2007. Les pays de l’Union ont installé 1.731 MWc portant ainsi la puissance totale européenne à 4.846 MWc dont 3.846 MWc en Allemagne.

Le solaire thermique en perte de vitesse

Après avoir connu deux années de très forte croissance, le marché du solaire thermique s’est réduit en 2007 avec moins de capteurs vendus (-6,9 %) et seulement 2,9 millions de m² installés (soit une puissance équivalente d’environ 2.000 MWth) contre 3,1 millions de m² en 2006. La décroissance du marché allemand semble être à l’origine de ce recul. Au problème de conjoncture globale défavorable s’est ajoutée une augmentation du taux de TVA de 16 à 19% au début de l’année 2007 et les subventions à l’investissement ont été revues à la baisse, explique EurObserv’ER. Mais selon les premières observations, les tendances du marché 2008 sont rassurantes et suggèrent une reprise de la croissance.

La production de chaleur renouvelable est également assurée par 2.465 MWth d’installation géothermique qui exploitent directement les nappes aquifères du sous-sol (application de basse et moyenne énergie), et 8.758 MWth de pompe à chaleur géothermique (PACG) soit 722.000 unités (très basse énergie). Si le premier secteur a peu évolué, le marché des PACG a marqué une légère diminution par rapport à 2006 (- 4 %). EurObserv’ER explique cette baisse par une forte chute du 1er marché européen qu’est la Suède (-30,1 %) et par le ralentissement des marchés allemands et français.


Biogaz et déchets, une valorisation toujours en progression

La production européenne d’énergie primaire à partir de biogaz a atteint 6 Mtep en 2007 soit une augmentation de 21,2 % par rapport à 2006. Cette augmentation a principalement profité à l’électricité produite au sein des unités de cogénération. La valorisation du biogaz sous forme d’électricité a ainsi permis de produire 19,9 TWh soit une hausse de 17,4 % par rapport à 2006.
 
La valorisation énergétique des déchets via l’incinération a elle aussi connu une forte progression en 2007. Elle a permis de produire 6,1 Mtep d’énergie primaire (+ 6,5%) dont 1,1 Mtep pour la France et autant pour l’Allemagne. Une partie a été valorisée en électricité à hauteur de 14 TWh (+ 9 % par rapport à 2006). La production brute de chaleur vendue augmente, quant à elle, très légèrement (+0,4 %) à 1,72 Mtep.
 
En revanche, la production d’énergie à partir de biomasse solide, le bois principalement, a progressé de seulement 1 % par rapport à 2006. La biomasse a permis de produire 66 Mtep d’énergie primaire dont 9,2 Mtep en France, 9,1 Mtep en Allemagne et 8,4 Mtep en Suède. Ce ralentissement s’explique par des conditions climatiques clémentes. Mais selon EurObserv’ER, ce ralentissement devrait se poursuivre à court terme pour cause de crise économique et de manque d’investissement dans les infrastructures.

Un ralentissement se fait également sentir du côté des agrocarburants : leur consommation a continué d’augmenter mais à un rythme moins soutenu qu’en 2006. 8,1 Mtep ont été consommés en 2007 dont 3,9 Mtep en Allemagne et 1,4 Mtep en France. Ce chiffre représente désormais 2,7 % du contenu énergétique de l’ensemble des carburants utilisés dans les transports routiers de l’Union européenne.
 

Quid des objectifs 2010 ?

Au regard des évolutions observées en 2007 EurObserv’ER semble confiant pour l’atteinte des objectifs de développement des énergies renouvelables fixées par l’union européenne pour 2010 mais seulement pour certains secteurs. Ainsi pour l’éolien, les perspectives de croissance restent très favorables et Observ’ER mise sur un parc de 89.000 MW d’ici 2010 soit 29.000 MW de plus que l’objectif. Pour le photovoltaïque, l’observatoire mise sur un parc de 10.300 MWc fin 2010. Autrement dit, l’objectif du Livre blanc de 3.000 MW déjà dépassé en 2006, devrait être plus que triplé.
L’objectif devrait également être dépassé concernant la production de chaleur géothermique avec une projection à plus de 15.800 MWth d’ici 2010 dont 2.700 MWth pour les applications de basse et moyenne énergie et 13.100 MWth pour les PACG. L’objectif fixé dans le Livre blanc est de 5.000 MWth.

La petite hydroélectricité, quant à elle, devrait frôler les objectifs 2010. EurObersv’ER estime à environ 13.450 MW la capacité européenne totale en 2010 alors que l’objectif est de 14.000 MW. Même chose pour la production d’électricité géothermique qui pourrait atteindre 990 MW pour un objectif de 1.000 MW.
 
En revanche, malgré une reprise de la croissance en 2008 pour le solaire thermique, les incertitudes liées à la conjoncture économique ont conduit EurObserv’ER à revoir à la baisse ses estimations du parc de l’Union pour 2010 à 35 millions de m2, soit un peu plus du tiers de l’objectif du Livre blanc.

De même, le « plan biomasse 2010 » de l’UE fixant un objectif de consommation de 149 Mtep ne sera vraisemblablement pas atteint : même si côté agrocarburants, les projections d’EurObserv’ER sont élevées (17,5 Mtep en 2010), la croissance de la production d’énergie à partir de biogaz, de déchets municipaux et de biomasse n’est pas assez soutenue. Ainsi la consommation primaire de l’ensemble de la biomasse s’élèverait à seulement 106 Mtep à l’horizon 2010.

Sources : Actu Environnement

Contact

Bernard Christophe

Rue de stambruges 13
7332 Neufmaison

TVA BE0818.525.491

M +32 493 192 691

 

Pour nous contacter pour une prise de rendez-vous ou un devis, 

nous sommes par là !!

 

 

Nous acceptons