La Grande-Bretagne développe les énergies renouvelables

20/07/2009 12:38

 La Grande-Bretagne développe les énergies renouvelables
La Grande-Bretagne a dévoilé le volet énergie de ses plans de lutte contre le changement climatique et prévoit de doubler la part de son électricité obtenue à partir de sources renouvelables d’énergie, telles que l’énergie éolienne, solaire et nucléaire.

La Grande-Bretagne va doubler la part de son énergie obtenue à partir de sources propres et à faible rejet de dioxyde de carbone d’ici 2020 dans le cadre de son plan de lutte contre le réchauffement climatique d’après ce qu’a déclaré le gouvernement mercredi.

Le Secrétaire du Changement Climatique et de l’Energie Ed Miliband a déclaré que 40% de l’électricité de la Grande-Bretagne proviendrait des énergies nucléaire, éolienne, solaire, marine et du charbon plus propre, alors que les énergies renouvelables ne représentent que 5% de ses sources actuelles d’électricité.

L’énergie nucléaire fournit environ 20% de l’électricité consommée par la Grande-Bretagne et cette part ne devrait pas croître d’ici 2020 tandis que les autres sources d’énergie telles que l’énergie éolienne jouent actuellement un rôle mineur mais seront l’objet principal de cette augmentation de la part des énergies renouvelables.

 

Les mesures visant à lutter contre le changement climatique feront augmenter la facture d’électricité des foyers de 8% d’ici 2020 en Grande-Bretagne.

Notre plan renforcera notre sécurité énergétique et il saisit l’opportunité industrielle tout en répondant au défi moral que représente le changement climatique » a déclaré Ed Miliband dans un communiqué      

Ed miliband a déclaré que ce plan montrait l’engagement de la Grande-Bretagne dans les discussions des Nations Unies sur le changement climatique qui auront lieu en décembre à Copenhague qui visent à garantir un accord mondial pour remplacer le Protocole de Kyoto pour réduire les émissions.

Les tentatives visant à atteindre un nouvel accord ont échoué à cause des craintes selon lesquelles les objectifs environnementaux puissent nuire à tout rétablissement économique et à cause des désaccords entre les pays riches et les pays en développement concernant le niveau de réduction d’émissions à réaliser.

Le Président des Etats-Unis, Barack Obama, qui préside le Forum des Economies Majeures, n’a pas réuissi à convaincre la Chine, l’Inde et d’autres nations en développement à signer un objectif soutenu par le G8 consistant à diviser par deux les émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici 2050.

La Grande-Bretagne connaissant actuellement sa pire récession depuis cinquante ans et le Parti Travailliste étant à la traîne dans les sondages alors que les élections sont dans moins d’un an, le gouvernement a essayé de tirer partie du secteur environnemental actuellement en pleine expansion.

Le Secrétaire d’Etat à l’entreprise de la Grande-Bretagne, Peter Mandelson a déclaré que les propositions pourraient être importantes pour le rétablissement économique, en indiquant que « le gouvernement était déterminé à garantir qu’il maximisera les opportunités d’emploi et économiques que cette transition offrira ».

Dans une série de documents de politiques, la Grande-Bretagne indique que le marché mondial pour les biens et services à faible rejet de dioxyde de carbone pourrait croître à 7,047 milliards de dollars d’ici 2015 et pourrait croître encore plus rapidement si un accord était conclu au Danemark.

Ed Miliband a déclaré que le secteur des biens à faible rejet en dioxyde de carbone de la Grande-Bretagne serait l’un des rares secteurs de l’économie qui continuerait à croître pendant la récession et au-delà, à un rythme de 4% par an d’ici 2014/2015.

Le nombre de personnes employées dans ce secteur en Grande-Bretagne pourrait passer à plus de 1,28 millions d’ici 2015 par rapport aux 880 000 personnes employées actuellement.

Les emplois seront créés dans des domaines tels que la conception et la production de véhicules propres, et le développement d’énergies renouvelables telles que l’énergie éolienne, solaire, marine et nucléaire.

Les mesures visant à lutter contre le changement climatique feront augmenter la facture d’électricité des foyers de 8% d’ici 2020.

Le gouvernement espère que les mesures amélioreront la sécurité énergétique de la Grande-Bretagne en empêchant toute augmentation des importations de gaz entre 2010 et 2020.

Près d’un cinquième des réductions d’émissions d’ici 2020 proviendront des transports plus propres.

Contact

Bernard Christophe

Rue de stambruges 13
7332 Neufmaison

TVA BE0818.525.491

M +32 493 192 691

 

Pour nous contacter pour une prise de rendez-vous ou un devis, 

nous sommes par là !!

 

 

Nous acceptons