Un procédé de traitement des eaux usées totalement biologique

24/08/2009 10:35

Un procédé de traitement des eaux usées totalement biologique

Jean Marius D’ALEXANDRIS a mit au point un procédé totalement biologique pour le traitement des eaux usées, un procédé jugé innovant.

Jean Marius D’ALEXANDRIS, de la société Lyse Concept « Assainissement biologique », est en effet l’inventeur et le créateur d'un procédé de traitement des eaux usées totalement biologique.

Selon lui, « unique au monde, la totalité du traitement d'épuration des eaux usées domestiques se fait hors sol dans les fosses biologiques et non plus par le sol comme les procédés conventionnels. La deuxième fosse remplace l'épandage (zone de traitement par le sol). Il supprime ainsi tous risques de pollution des sous sols, nappes phréatiques, cours d'eaux et rivières, mer et océan. »

 

 

 

Pour son concepteur, ce procédé permet également de réaliser des économies d'eau potable importantes car l'eau de rejet épurée à + de 95% peut ensuite servir à l'arrosage du jardin potager. Entièrement biologique, elle sert de fertilisant pour les plantes et la terre végétale. En effet, l'effluent en sortie de dispositif contient de fines particules de matière organique en suspension ainsi qu'une flore bactérienne active.

Or, ce procédé ne peut-être ni homologué ni agréé pour le moment. A ce jour ce procédé de traitement des eaux usées totalement biologique a reçu l'autorisation de la Direction de l'eau, du ministère de l'écologie et du développement durable qui l'a déclaré « site pilote ». Il vient également de recevoir l'accord de la Direction Générale de l'environnement de Bruxelles.

A ce jour, 13 sites pilotes sont déjà installés sur le territoire français. L’objectif de ce concept est d’optimiser la fonction de biodégradation pour une réduction optimum des boues avec récupération de l’eau de rejet pour arrosage.

Le principe actif de ce procédé de traitement des eaux usées totalement biologique est la réduction maximum des résidus boueux en fin de traitement. Il supprime les opérations de vidanges de curages, les mauvaises odeurs et réduit par la même, le coût de traitement des eaux usées ainsi que celui des déchets ménagers.

Pour son concepteur, ce procédé de traitement des eaux usées totalement biologique participe à la dépollution atmosphérique en relation avec les émanations de méthane provenant des technologies utilisées en assainissement conventionnel.

Les systèmes conventionnels (fosse septique et autre micro stations) sont énergétivores (électricité), polluants car le traitement se fait par le sol dans l'épandage et en dysfonctionnement biologique car producteurs de boues résiduelles. Ces boues résiduelles doivent ensuite être traitées via un deuxième système d'élimination coûteux.

Ces résidus sont non recyclables car ils contiennent 20% de molécules chimiques, 15% de bactéries mortes, et 65% d'éléments graisseux et organiques non biodégradés.

La pollution de la mer méditerranéenne provient, pour une partie (15%), des eaux usées domestiques non traitées rejetées librement dans la nature. 80% de la flore et de la faune méditerranéenne a disparues depuis 25 ans.

Ce procédé, totalement biologique, ne possède ni filtration ni appareillage. Il s’effectue, dans sa totalité, hors sol par traitement dans les fosses biologiques pour toutes les eaux usées de l’habitation. Le procédé comporte deux fosses biologiques mises en bout à bout. Deux fosses en béton de 2.50 m chacune, 1.20 m de large et 1.35m de hauteur. Ce qui donne 2 fois 3m3 total = 6m3 pour un habitat de 4 à 6 personnes.

La première épure à 40%, la seconde à 40% également, mais, par effet exponentiel, on obtient 95% d’épuration et ce, via un procédé totalement microbiologique.

Selon Jean Marius d’Alexandris, « la fosse du commerce, dite « septique », supposée abriter et développer la fermentation des matières organiques par l’action des microorganismes n’abrite et ne développe en réalité que des boues en quantités importantes. » Jean Marius d’Alexandris appel à une révision « courageuse du mode opératoire d’assainissement », qui selon lui, « s’impose aujourd’hui plus que jamais. »

Contact

Bernard Christophe

Rue de stambruges 13
7332 Neufmaison

TVA BE0818.525.491

M +32 493 192 691

 

Pour nous contacter pour une prise de rendez-vous ou un devis, 

nous sommes par là !!

 

 

Nous acceptons