Visite-Guider : La Maison des énergies renouvelables à Bruxelles

31/05/2010 10:03

La Renewable Energy House (REH) est située en plein cœur du quartier européen à la rue d’Arlon à Bruxelles, juste en face du Concert Noble. Au premier coup d’œil, difficile de savoir qu’il s’agit de la Maison des énergies renouvelables. Le drapeau l’indiquant n’est pas bien visible ce jour-là et au niveau de la façade rien n’indique qu’il s’agit d’un bâtiment fonctionnant avec 100% d’énergies vertes. Mais faites-en le tour, et vous apercevrez  déjà un premier indice, des panneaux photovoltaïques posés sur le toit d’une annexe.

Comme chaque dernier vendredi du mois, la Maison des énergies renouvelables ouvre ses portes au public. Il est 14h, trois journalistes sont présents, la visite peut commencer. Mais avant,  Kim Vanguers, la responsable en charge des bâtiments nous fait un rapide débriefing en anglais. C’est ainsi qu’elle revient avec nous sur l’origine de cette maison.

3 bâtisses classées

C’est le Prince Laurent de Belgique qui a proposé à l’asbl EREC, Conseil Européen des Energies Renouvelables, qui occupe aujourd’hui le bâtiment avec ses associations membres, de réhabiliter les trois bâtiments classés datant du 19e siècle de la Rue d’Arlon pour en faire « La Maison des énergies renouvelables », un bâtiment exemplaire.

Depuis janvier 2006, le nombre d’associations regroupées au sein de la Maison ne cesse de s’agrandir, aujourd’hui, on y compte 15 associations européennes, toutes actives dans la promotion des énergies renouvelables. Plus d’une centaine de personnes y travaillent.

 Le lieu d’implantation de la Maison est donc loin d’être anodin. Située en plein cœur du quartier des institutions européennes, ce bâtiment de bureaux se veut être une vitrine des énergies renouvelables. Comme nous l’explique Kim Vanguers, « le challenge était assez important, nous nous trouvons actuellement dans trois anciennes bâtisses classées. Le défi était donc évidemment d’intégrer des technologies très performantes en matière d’énergie sans perdre le caractère originel du bâtiment. Le système a été optimisé en regard de la situation existante, sachant que celle-ci n’était pas idéale (capteurs solaires thermiques orientés Est-Ouest, pouvant être ombragés en fonction des heures ou des saisons). Nous avons vraiment voulu démontrer que c’était possible d’avoir recours à l’énergie verte même en cas de rénovation de très vieux bâtiments. »

Une vitrine des énergies vertes en plein cœur de Bruxelles

Plusieurs technologies se côtoient à la Maison des énergies renouvelables. On y retrouve notamment :
deux chaudières à pellets qui assurent le chauffage des 2.600 m² de surface, elles sont situées dans les caves des bâtiments, un système d’alimentation automatique y achemine les pellets.


          

-  30 m² de capteurs solaires thermiques plans et 30 m² de capteurs sous vide sur le toit principal assurent le chauffage et refroidissement de la Maison; 


        

- une pompe à chaleur géothermique réversible de 24 kW (chaleur et froid) pour chauffer l’annexe de 200 m² ; 4 puits géothermiques enterrés à 115 m de profondeur.

- Enfin, différentes sortes de panneaux solaires photovoltaïques : modules poly-cristallins, mono-cristallins et couches minces installés sur la toiture de l’annexe tandis que des cellules et couches minces sont intégrées dans les fenêtres.

               
Ces systèmes photovoltaïques fournissent une partie de l’électricité nécessaire aux trois bâtiments. « Il n’est évidemment pas possible de produire toute l’électricité dont nous avons besoin pour les 100 personnes travaillant ici avec une installation de seulement 3kWc. En outre, l’orientation des surfaces, dictée par la situation existante, n’est pas optimale . Mais en contrepartie, nous avons choisi un fournisseur d’électricité verte. On sait dès lors d’où vient l’électricité que nous consommons, par exemple, 63 % de celle-ci vient du vent. » nous explique Kim Vanguers.

A côté de ces technologies, viennent s’ajouter des mesures permettant l’amélioration de l’efficacité énergétique du bâtiment, une isolation poussée de la façade et du toit, un double vitrage à faible émission, un système d’éclairage très performant et un système de ventilation équipé d’une récupération d’énergie.

50 % de réduction des consommations d’énergie

 Les installations de chauffage, de ventilation et de production d’électricité présentes dans la Maison génèrent une réduction de 50 %  des consommations d’énergie par rapport à des installations classiques.

Et Kim Vanguers de conclure la visite en insistant sur le fait que la Maison des énergies renouvelables démontre ainsi qu’il est possible de réduire significativement la demande énergétique de tout bâtiment, même lorsqu’il s’agit d’un bâtiment protégé vieux de 140 ans. « Nous avons réussi à composer avec les multiples contraintes liées au site pour offrir une réponse 100 % énergies renouvelables, alors imaginez si on applique ces technologies de pointe à des nouveaux bâtiments, il est tout à fait possible de réaliser des bâtiments à énergie positive. »

18.000 visiteurs

Depuis son inauguration en 2006, la Maison des énergies renouvelables a accueilli près de 18.000 visiteurs. Des visites groupées sont possibles pour tout type de public qui en font la demande et chaque dernier vendredi du mois, à deux heures, la REH ouvre ses portes aux intéressés. Pour plus d’informations sur ces visites : www.erec.org/reh

rédaction et mise en page : guidER - guide des énergies renouvelables (avec leur aimable autorisation)

Contact

Bernard Christophe

Rue de stambruges 13
7332 Neufmaison

TVA BE0818.525.491

M +32 493 192 691

 

Pour nous contacter pour une prise de rendez-vous ou un devis, 

nous sommes par là !!

 

 

Nous acceptons